Paroisse Saint-Paul - Notre Dame du Rosaire


Fête de la réconciliation

Frères et sœurs, chers amis, nous aurions dû nous retrouver le samedi 28 mars pour la fête de la réconciliation. Etre chrétien, c’est appartenir à une communauté, nos frères et nos sœurs en Jésus-Christ. La fête de la réconciliation rassemble tous, petits et grands. C’est un grand temps fort dans notre Carême, pour préparer Pâques. Pour vivre seuls, ou en famille,  ce que nous aurions aimé vivre ensemble, vous pouvez cliquer sur ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Trait d'Union n° 2 (numéros spéciaux confinement)

Télécharger
TRAIT D'UNION SPECIAL CONFINEMENT N° 2
Trait d'Union n° spécial confinement 2.p
Document Adobe Acrobat 287.1 KB

Méditation du 5ème Dimanche de Carême (A)29 mars 2020

Télécharger
Homelie pour le 5eme dimanche de carême. Père Michel GUERIN
5 ème Dimanche de Carême.pdf
Document Adobe Acrobat 582.3 KB

Actualités liées au coronavirus

Télécharger
Trait d'union spécial de mars 2020
Tu n° spécial mars 2020 copie.pdf
Document Adobe Acrobat 806.4 KB
Télécharger
Célébrer notre foi au temps de l'épidémie
Célébrer notre foi au temps de l'épidémi
Document Adobe Acrobat 50.9 KB

Réflexions d'un paroissien sur le coronavirus

L'article ci-dessous nous a été adressé par Yves LOSTANLEN, paroissien de SAINT PAUL NOTRE DAME DU ROSAIRE. 

C'est le fruit de sa réflexion à la lecture d'un article d'Ouest-France faisant le lien entre le coronavirus et l'écologie 

 

CORONAVIRUS

L’article paru dans Ouest-France du 20 mars 2020, page 3, m’interpelle.
Le titre suivant : «  Le coronavirus est lié à l’écologie, à nos modes de vie », est donné à l’interwiev de Laurence Tubiana, directrice de la Fondation européenne pour le climat. Voici sa réponse à la première question sur le virus :
Il est important de rappeler que le Covid-19 est une zoonose, une maladie issue du monde animal. Sa propagation a été rendue possible par nos modes de vie. L’extension de l’habitat humain par la déforestation, l’artificialisation des sols, provoque de plus en plus d’interactions entre l’espèce humaine et le monde sauvage. En 2016, le programme des Nations Unies pour l’environnement a conclu à une forte augmentation des zoonoses. 31 % des épidémies telles que les virus Ebola, Zika et Nipah sont liés à la déforestation.

Ces propos me renvoient vers l’appel à une vie simple contenu dans Laudato si . Arnaud du Crest, économiste, membre du groupe « Ecologie, paroles de chrétiens » du diocèse de Nantes développe le sujet dans « Chroniques d’écologie intégrale » éd Parole et Silence, 2019, p.212. Il cite Laudato si, n°222 : « La spiritualité chrétienne propose une croissance par la sobriété, et une capacité de jouir avec peu. C’est un retour à la simplicité qui nous permet de nous arrêter pour apprécier ce qui est petit, pour remercier des possibilités que la vie offre, sans nous attacher à ce que nous avons ni nous attrister de ce que nous ne possédons pas. Cela suppose d’éviter la dynamique de la domination et de la simple accumulation de plaisirs. »

Arnaud Du Crest ajoute : « Il faut redéfinir le concept de solidarité, non pas comme une approche du riche vis-à-vis du pauvre, mais comme une solidarité à la racine même de notre humanisation. Par exemple, il est plus important de ne pas chasser les paysans de leurs terres pour couper et importer du bois d’Afrique ou du soja du Brésil que d’envoyer des surplus alimentaires aux pauvres de ces pays. »

Tout cela renvoie à la notion de bien commun, le bien du nous-tous, le bien de toute l’humanité. C’est la pensée sociale de l’Eglise (voir Notre bien commun, C.E.F. éd Atelier 2014 p.23) qui se décline en :
 destination universelle des biens
 option préférentielle pour les pauvres
 subsidiarité (exercer les responsabilités au niveau le plus bas)
 participation des personnes concernées
solidarité

Je me permets de partager avec vous cette réflexion un peu générale qui me persuade que les chrétiens ont quelque chose à dire et à faire dans le monde, aujourd’hui et demain.

 

                                                                                                                                                             Yves


Homélies de carême

MEDITATION SUR L’EVANGILE DU 4ème DIMANCHE DE CARÊME, L’AVEUGLE-NE (St Jean 9, 1-41)

 

 

C’est en période de confinement et dans son domicile que chacun reçoit cet Evangile du 4ème dimanche de carême. Le récit de ce qui est arrivé à cet aveugle de naissance nous est donné pour nous préparer à la fête de Pâques : la fête de l’espérance. Depuis les débuts de l’Eglise, il aide les catéchumènes à se préparer à leur baptême (Ils sont 65 dans notre diocèse dont 4 de nos 2 paroisses). Cette année, beaucoup trouveront plus facilement du temps pour le lire le méditer.

 

1 « En passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance. » (verset 1)

Cet homme fragilisé depuis sa naissance représente l’humanité toute entière, il est aussi chacun d’entre nous. Et St Jean nous dit dès le premier verset : « Jésus le vit » ; Dans l’Evangile c’est une expression fréquente : Jésus savait voir l’obole de la veuve, la foule affamée qui le suivait, le groupe de pêcheurs qui deviendront ses disciples …… et une expression forte : elle dit à la fois l’attention, la compassion de Jésus, l’appel qu’il veut lancer à chacun, le regard d’amour qu’il porte sur les personnes. 

 

Cet Evangile peut m’aider à réaliser que Jésus porte aujourd’hui son regard :

sur celles et ceux qui sont touchés par cette épidémie : les malades angoissées et dans la souffrance, les personnes touchées par les conséquences économiques ….

sur celles et ceux qui engagent toutes leurs forces et leurs compétences dans le soin aux victimes, dans les services publics, … ou qui inventent des gestes de solidarité et de résistance au découragement.

 

Nous croyons qu’aujourd’hui encore le Christ nous rejoint toujours, même lorsque « les portes sont fermées », même lorsque ceux-ci ne peuvent se rassembler pour l’assemblée eucharistique !

 

Pour nourrir un temps de réflexion personnelle et une prière

Merci Seigneur de me rejoindre dans ma maison, je veux t’accueillir, écouter ta Parole

A quoi m’appelles-tu en ces moments difficiles ?

Je vous propose la réflexion du Frère Roger (de la Communauté de Taizé) : 

Il commentait un passage évangélique où le Christ ressuscité rejoint à travers les portes fermés, ses disciples abattus :

Il les invite écrit-il « non pas subir les événements, mais, en Dieu, à construire avec eux ».

 

 

 

2 « Je suis venu pour une remise en question » verset 39

Vous avez remarqué que la guérison de cet aveugle est rapportée en seulement 2 versets. Tous les autres versets rendent compte de discussions pour savoir qui est vraiment Jésus et pour discerner qui sont vraiment ceux qui ne voient pas.

 

Le récit évangélique nous présente le parcours de cet homme qui ne voit pas depuis sa naissance comme exemplaire. Bien que ne connaissant pas vraiment qui était Jésus, il accepte de faire confiance. Sur sa Parole, il se rend à la piscine de Siloé et il voit. Ce qui arrive à cet homme nous aide à penser aux catéchumènes. Comme l’homme de l’Evangile, ils apprennent en équipe de catéchuménat à connaitre Jésus et son Evangile, ils apprennent, pas à pas à entrer dans la confiance, 

Comme l’homme de l’Evangile, ils sont questionnés par leur famille, leurs collègues de travail, leurs amis sur leur désir de devenir chrétien, ils doivent rendre compte de ce qui se passe en eux, de leurs joies et des difficultés rencontrées sur ce nouveau chemin.

 

Le récit évangélique présente aussi les réactions des scribes et les pharisiens Eux savent beaucoup de choses dans le domaine religieux, mais leurs connaissances qui pourraient être une chance pour devenir de vrais croyants sont devenues : certitudes, possession de la vérité ; ils sont incapables de se réjouir d’une guérison faite un jour de sabbat : Ca ne se fait de guérir un jour de Sabbat ! Pour eux, c’est dur de voir clair sur ce qui se passe devant leurs yeux. 

Il y a enfin les réactions des proches de l’aveugle : ses voisins, l’enquête rejoint même les parents. Ils sont aussi interrogés mais eux disent qu’ils ignorent comment leur fils a retrouvé la vue. Ils refusent de se compromettre. La peur parfois peut rendre lâche même pour défendre ceux qui nous sont proches. 

 

« Je suis venu dans le monde pour une remise en question, afin que ceux qui ne voyaient pas voient, et que ceux qui voyaient deviennent aveugles »

Quel chassé-croisé évangélique !

Quand Jésus rend la vue à quelqu’un, un jour de sabbat, son geste a pour effet collatéral de rendre aveugles certains croyants. 

Quand quelqu’un, progressivement, pas à pas, devient un véritable disciple, accède à la Lumière, d’autres s’enfoncent dans la nuit.  

 

Pour nourrir un temps de réflexion personnelle et une prière

Seigneur devant Toi, à l’aide de ton Evangile, 

mais aussi de cette parole du prophète Samuel (dans la première lecture de ce dimanche) 

« Les hommes regardent les apparences, mais le Seigneur regarde le cœur »

aide-moi à cette remise en question. Il y a bien des habitudes, des façons de vivre qui empêchent la lumière de mon baptême de faire son chemin jusque dans mon cœur, mes pensées, mes actes …. : 

Seigneur aide-moi à me désarmer pour trouver ta Lumière.

 

 

 

3 Crois-tu au Fils de l’Homme ? Je crois Seigneur

Après avoir guéri l’homme, Jésus veut l’ouvrir à un autre Lumière, celle de la foi. 

 

Depuis le début du récit nous voyions bien que cet homme était disponible, de bonne volonté, soucieux d’être vrai, même dans l’adversité, pour dire ce qui lui est arrivé. Pas à pas il devenait disciple, il apprenait à connaitre Jésus et son lien avec Dieu. 

La question « Crois-tu au Fils de l’homme ? » est le moment fort, décisif de sa vie. Sa réponse est de donner toute sa confiance à la Personne de Jésus.    

 

Pour nourrir un temps de réflexion personnelle et une prière

Je relis ce dernier dialogue de Jésus avec l’homme guéri. (versets 35-37)

Puis dans le silence de mon cœur, je lui donne ma réponse personnelle,

la réponse la plus ajustée à ce que je vis en ce moment et avec mes mots

Pour me mettre en communion avec les autres chrétiens, je peux réciter le « Je crois en Dieu » (Symbole des Apôtres)

 

 

Jean-Luc TESSIER

Télécharger
Méditation du 4ème dimanche de carême - L'aveugle né - Jean-Luc TESSIER
Hcarême04 2020.docx
Document Microsoft Word 35.2 KB

Intentions de messe

Mercredi 18 mars (Férie)(ND du Rosaire 9h00) Action de grâce

Vendredi 20 mars (Férie)(St Paul 9h00) Epoux Le Golven (décédés)

Samedi 21 mars (Messe anticipée du 4ème dimanche de Carême)(ND du Rosaire 18h30)

Action de grâce pour la famille Bourobou, famille Gbame vivants et défunts (Paul-Auguste Gbame -Viviane et Nicole Gbame - Paul et Lionel Gbame et Augustine Gyane)

Dimanche 22 mars (Messe du 4ème dimanche de Carême)(St Paul 10h30)

Gilbert Pavageau, intention particulière, Madeleine Bonmour, Pierre Doucet


Même les saints restent chez eux...


Prière du pape François

Ô Marie,
Tu brilles toujours sur notre chemin
comme un signe de salut et d’espoir.
Nous nous confions à toi, Santé des malades,
qui auprès de la Croix,
a été associée à la douleur de Jésus,
en restant ferme dans la foi.
Tu sais de quoi nous avons besoin
et nous sommes sûrs que tu y pourvoiras
pour que, comme à Cana de Galilée,
la joie et la fête reviennent
après cette épreuve.
Aide-nous, Mère de l’amour divin,
à nous conformer à la volonté du Père
et à faire ce que nous dira Jésus,
qui a pris sur lui nos souffrances
et s’est chargé de nos douleurs
pour nous conduire à travers la Croix,
à la joie de la résurrection. Amen.

Sous Ta protection, nous cherchons refuge, Sainte Mère de Dieu.
Ne méprise pas les suppliques de ceux d’entre nous qui sont dans l’épreuve, et délivre-nous de tout danger,
ô Vierge glorieuse et bénie.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. AMEN


Vivre le carême et le confinement pour les plus petits...

Quelques sites...

 

https://www.theobule.org

https://www.cadeaux-de-dieu.fr

 

 


Mars 2020

Télécharger
Tu 7.pdf
Document Adobe Acrobat 2.9 MB

Agenda mars 2020

Février 2020

Télécharger
Tu n°6 Fév20.pdf
Document Adobe Acrobat 2.6 MB

L'agenda du mois de février



Télécharger
Affiche soirée Emotions
Affiche soirée sans fond perdu.pdf
Document Adobe Acrobat 3.9 MB

Décembre 2019


Quelques photos du pèlerinage...


 

FORMATIONS DIOCÉSAINES 2019 / 2020

 

« Nous avons besoin de nourrir notre intelligence pour approfondir notre foi et l’annoncer, et cela à tous les âges de la vie. »

(Lettre pastorale de Mgr James, 2014).

 

Dans cette perspective, notre paroisse vous fait chaque année un certain nombre de propositions. Mais le service diocésain de formation met lui aussi en œuvre une large palette de formations, en fonction des appétits (Bible, théologie, vie spirituelle…) et des besoins (responsabilités, ressourcements, célébrations…).

 

Vous les découvrirez toutes sur https://diocese44.fr/formations-diocesaines/ avec la possibilité de vous y inscrire dès maintenant (certaines commencent mi-septembre).


Temps forts de l'année


Les baptisés de la nuit de Pâques

A l'occasion de la veillée pascale, samedi 20 avril 2019, quatre adultes ont reçu le sacrement du baptême à Rezé.

Ils se confient sur le site paroissial.

 

Sheryl-line, 26 ans est aide-soignante. Elle habite REZE depuis 2 ans. En couple, elle attend un bébé. Élève dans un établissement catholique dans sa jeunesse, elle a eu des cours de catéchèse, mais ses parents lui ont laissé le choix du baptême. Son travail en hôpital l’a amené à éprouver le besoin de se raccrocher à quelque chose. Elle a envie d’appartenir à la grande famille des chrétiens. Sa famille est prête à fêter cet événement avec elle. Seule baptisée de sa fratrie, elle se dit qu’elle « ouvre la voie » aux autres membres de celle-ci.

 

 Anatole, 16 ans, habite REZE depuis 5 ans. Il est lycéen à NANTES. D’une famille de non-pratiquant, il aime entrer dans les églises, lieu où il se sent en confiance, loin des bruits de la ville. Il se souvient, étant petit, d’avoir accompagné sa grand-mère dans une église d’Ille et Vilaine. Ils ont allumé un cierge. La vision de la flamme et de la fumée qui montait vers le Ciel l’ont amené à penser qu’il y avait quelque chose là-haut. Cet événement a ressurgi dans sa mémoire à la mort de son grand-père. Il s’est senti appelé. « Cela ne pouvait pas s’arrêter là, il devait y avoir quelque chose » nous dit Anatole. Anatole est fier d’avoir amené sa mère à l’accompagner à la veillée de Noël. Il l’a écrit à l’évêque lors de sa demande de baptême et a été impressionné que Mgr JAMES ait été touché par cet événement.

 

Ronny, père de famille de 32 ans, est logisticien et habite REZE depuis 8 ans. Il devait être baptisé, lorsqu’il avait 14 ans, mais les circonstances ont reporté l’administration de ce sacrement. Il attendait donc depuis longtemps de faire partie de la communauté des chrétiens. Ronny dit qu’il se sentait comme un « animal égaré », sans famille. Ce manque était vraiment fort d’autant plus que tous son entourage est baptisé. Ronny ressent que Dieu a posé la main sur lui.

 

Chef de projet informatique et père de famille, Jean de Dieu a 45 ans et habite REZE depuis environ 10 ans. Il a toujours prié depuis ses 12 ans, mais sentait qu’il n’appartenait pas à la famille chrétienne avant le baptême. C’est ce qui l’a amené à demander le baptême. Le baptême est pour lui une grâce, une bénédiction. Par le baptême, il se sent protégé par Dieu. L'épouse de Jean de Dieu et sa fille sont baptisées et sont heureuses de son choix.

 

Nos quatre baptisés garderont un bon souvenir de leur préparation pleine de moments forts et d’émotion. Cette préparation a été vécue avec intensité. Ce sentiment est partagé par leurs accompagnateurs qui disent réfléchir sur leur propre foi au cours de la préparation des catéchumènes.

La rencontre avec Mgr JAMES lors de l’appel décisif a été un moment qu’ils ne sont pas près d’oublier. L’évêque leur a paru chaleureux et accueillant, attentionné à chacun des aspirants au baptême. 

Les nouveaux baptisés restent confiants dans l’Eglise, quand bien même celle-ci traverse une période difficile et s’interroge sur son avenir. Ils nous confient être prêts à relever les défis de demain et être des acteurs de la vie paroissiale.



La prière du mois


 Prière d'automne

 

 

Fais-nous voir, Seigneur, ton visage de lumière dans la froidure du matin,

dans la chanson du ruisseau, dans le cri de l’automne.

 

Fais resplendir, Seigneur, ton visage de feu sur la brume des lacs,

sur le corps des arbres, sur la peau des rochers.

 

Fais lever, Seigneur, ton visage de Pâques 

sur le refrain des heures, sur la marche des jours, sur la danse des saisons.

 

Fais luire, Seigneur, ton visage de bonté sur la pluie du midi,

sur la rouille des feuilles, sur la migration des oiseaux.

 

Fais briller, Seigneur, ton visage de paix par le murmure des choses,

par la musique des silences, par le sourire des mots.

 

Fais-nous marcher, Seigneur, à la lumière de ton visage vers les parvis de Jérusalem,

vers les chemins d’éternité, vers la maison de notre Père.

 

Jacques Gauthier

 

 

 


SUIVEZ NOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK

Paroisse St Paul Notre Dame du Rosaire Rezé