Paroisse Saint-Paul - Notre Dame du Rosaire


mai 2018


Bulletin paroissial du mois de mai

avril 2018

Les temps forts



Le Notre Père: nouvelle traduction



La prière du mois

Le phare

 

Balloté sur les vagues, dans mon bateau, Je me dirige un peu au hasard, au gré du vent.

 

J’ai à bord plusieurs boussoles, celle qui me pousse à éviter les autres bateaux, celle qui m’incite à les suivre, celle qui me donne l’orientation, mais aucune ne me donne le bon cap.

 

Parfois, dans les nuits sombres,  alors même que  je navigue au hasard,  j’ai aperçu de  la lumière, sans doute est-ce celle du phare dont j’ai entendu parler, mais que je n’ai jamais réussi à approcher  suffisamment. Je doute même parfois de son existence.

 

Certains disent qu’il n’existe pas : 

 

Si ce phare existait, pourquoi seuls certains navigateurs pourraient  voir  sa lumière, laissant les autres naviguer à vue.

 

Si ce phare existait pourquoi des bateaux continueraient à se dérouter, attirés tels les papillons par d’autres points brillants. 

 

 Si ce phare existait pourquoi lorsque nous sommes pris dans la tempête, il n’est pas là pour nous guider, pour nous aider, nous laissant totalement désemparés.

 

Mais moi je leur dit que ce  phare existe,  nous guide vers le port, là où nous serons définitivement à l’abri avec les autres bateaux. La route est longue, les vents souvent contraires et les tempêtes parfois dévastatrices. Mais c’est à nous de percevoir sa lumière et d’aller vers lui. C’est notre envie, notre courage qui nous permettront bord à bord, d’avancer dans la bonne direction. C’est avec tout l’équipage et  l’aide  des  autres bateaux que nous arriverons  à bon port.

 

Aujourd’hui, la houle est très forte et les vents contraires, et je vais donc  m’éloigner un peu de la bonne route, mais demain c’est sûr  j’avancerais, contre le courant si il le faut, et  j’irais vers toi.

 

Toi mon phare, toi mon Dieu.

 

Charles CULTIEN